Événement

Formation continue

PENSER LE CORPS MALADE EN PSYCHOTHÉRAPIE PSYCHANALYTIQUE

Monique BRILLON, Ph.D., psychologue
Reconnaissance OPQ : 12 RA02668-18
St-Benoît-du-Lac, vendredi 26 octobre 2018, 15h00, au dimanche 28 octobre 2018, 13h00 COMPLET

PROBLÉMATIQUE

Lorsqu’on pratique la psychothérapie à long terme, il n’est pas rare que nous ayons à travailler avec des patients présentant divers symptômes physiques. Comment penser ceux-ci ? Quel rôle joue ou ne joue pas le psychisme dans leur développement ? De quoi la personne souffre-t-elle quand son corps dysfonctionne ou se désorganise ? Du corps seulement ? De ses émotions en mal de sens ? De son histoire mal mentalisée ? Doit-on chercher à faire du sens avec ces maladies en psychothérapie ? Peut-on espérer une évolution de tels symptômes en psychothérapie ? Voilà autant de questions qui confrontent le psychothérapeute impliqué dans la relation thérapeutique avec ces patients. Les liens entre corps, émotions et pensée sont complexes, mais néanmoins existants, et il n’y a pas une réponse unique à ces questions. Cette formation vise à mieux les comprendre afin de pouvoir penser l’origine de ces symptômes et proposer quelques pistes pour l’intervention.

BESOIN 

Les personnes atteintes de symptômes ou maladies physiques ne viennent souvent pas en psychothérapie pour cela. Elles considèrent leur affection physique comme étrangère aux difficultés qui les amènent en psychothérapie. Pourtant, elles en souffrent et en parlent. Parfois aussi, certaines personnes consultent alors qu’elles viennent de recevoir un diagnostic d’une maladie grave parce qu’elles désirent être accompagnées dans cette aventure difficile. Il arrive également que des patients développent des maladies en cours de psychothérapie. Lorsque cela survient, la maladie, et l’angoisse qui l’accompagne, occupent beaucoup de place dans la psychothérapie. Devant la présence de maladies physiques dans le tableau clinique, le psychothérapeute se voit confronté à plusieurs questions pour lesquelles il est souvent mal formé.

Dans une psychothérapie psychanalytique qui vise à faire du sens, il importe de prendre en compte ces souffrances pour une compréhension globale du fonctionnement psychodynamique du patient afin d’adapter l’intervention. Lorsque le corps est en jeu, une recherche de sens peut parfois aider, mais à d’autres moments, elle peut aussi constituer un risque d’aggravation de la maladie. Le psychothérapeute d’orientation psychanalytique se doit de connaître et de savoir repérer les processus et mécanismes régissant ces échanges entre corps et psychisme.

FORMATRICE 

Docteure en psychologie, Monique Brillon a pratiqué la psychothérapie psychanalytique de 1976 à 2015. Elle consacre maintenant ses activités à la formation et à la supervision de psychothérapies d’enfants et d’adultes. Ses champs d’intérêts sont : les rapports entre le corps et l’esprit, le développement du Soi et les problématiques identitaires, les facteurs en jeu dans le processus de changement en psychothérapie.

Elle est l’auteure de La pensée qui soigne (2006), Le labyrinthe de la féminité (2008) et Les émotions au cœur de la santé (2009), tous trois publiés aux Éditions de l’Homme.

OBJECTIFS

1- Comprendre les liens entre corps, émotions, images et pensées et leur impact sur la santé et la maladie.

2- Différencier les symptômes physiques qui se développent à partir du refoulement de représentations (symptôme de conversion) de ceux provenant d’une absence de mentalisation (répression de l’émotion).

3- Comprendre le fonctionnement de la mémoire physiologique et voir comment elle peut être à l’origine du développement de certaines maladies physiques.

4- À partir d’une meilleure compréhension des diverses situations pouvant se présenter, orienter ou non l’intervention vers une mentalisation de la souffrance en jeu derrière le symptôme physique.

CONTENU 

I- CONCEPTION PSYCHOSOMATIQUE DE LA SANTÉ ET DE LA MALADIE

A)   L’être humain est psychosomatique (MacLean et Guyot 1990; Marty 1979)

B)   Santé et maladie : une synergie (Crombez 2003)

C)   Malaise, mal être et maladie (Crombez 2003)

D) Les entraves aux processus de guérison (Dejours 1988, 1989, 2001; Debray, Dejours et Fédida 2002)

II- LA MENTALISATION ET LA VIE ÉMOTIONNELLE

A)   La mentalisation de l’émotion (Brillon 2006; Damasio 2001)

B)   L’élaboration mentale (Brillon 2006; Damasio 2001)

C)   Les entraves à la mentalisation et à l’élaboration mentale (Brillon 2006; Debray, Dejours et Fédida 2002; LeDoux 2005; Marty 1990)

 

III- MALADE DE NOS PENSÉES REFOULÉES : LE SYMPTÔME DE CONVERSION

A)   Développement du symptôme de conversion (Freud 1895; Dongier 1971; Parcheminey 2004)

B)   Caractéristiques du symptôme de conversion (Freud 1895; Dongier 1971; Parcheminey 2004; Sami-Ali 1987)

C)   Qui peut développer un tel symptôme? (Dongier 1971; Parcheminey 2004; Sami-Ali 1987)

D)  Psychothérapie du symptôme de conversion (Dongier 1971; Parcheminey 2004; Sami-Ali 1987)

 

IV- MALADE DE NOS ÉMOTIONS RÉPRIMÉES

A)   Quand la mentalisation est impossible (Dejours 1988, 1989, 2001; Marty 1990, 1991)

B)   Pierre Marty et la personnalité opératoire (Marty 1979, 1990, 1991; Corcos 2003)

C)   La maladie et la régulation de l’homéostasie (Debray, Dejours et Fédida 2002)

D)  La pensée désaffectée (McDougall 1989)

E)   La violence réprimée (Dejours 1988,1989)

F)   La répression en psychothérapie (Célérier 2003; Debray 2001; Dejours 1993, 2001; Doucet 2000; Dumet 2002)

G)  Fatigue chronique : une dépression mal mentalisée? (Cabane 2004; Ehrenberg 1998; Smadja 2004; Szwec 2004)

 

V- MALADE DE NOS RELATIONS CONFLICTUELLES

A)   Maladie et intersubjectivité (Dejours 1995, 2001; Debray, Dejours et Fédida 2002)

B)   Impasse et désespoir (Crombez 2003; Debray, Dejours et Fédida 2002; Sami-Ali 1987, 2000, 2001)

C)   Soigner par la relation (Dejours 2001; Debray, Dejours et Fédida 2002; Groopman 2004)

 

VI- MALADIE ET MÉMOIRE

A)   Vie émotionnelle, pensée et mémoire (Tadié 1999)

B)   Fonctionnement physiologique de la mémoire émotionnelle (Roques 2004)

C)   Mémoire et douleurs chroniques (Boureau 1986; Burloux 2004; Ferragut 2004)

D)  Maladies chroniques à crises (Dejours 1988)

E)   «Hystérie archaïque» (McDougall 1989)

F)   Cancer et identité (Bigras, Cazenave et Bessis 1994; Groopman 2004; Lambrichs 1998; Sami-Ali 2000)

G)  Maladie symbolisante (Dejours 1989)

 

VII- LE CAS PARTICULIER DES ALLERGIES

A)   Définition de l’allergie (Marty 1958)

B)   La relation objectale allergique (Marty 1958)

C)   La somatisation du neutre (Sami-Ali 1987, 2001)

D)  Psychothérapie de la personnalité allergique (Marty 1958; Sami-Ali 2001)

 

MÉTHODE PÉDAGOGIQUE : Exposé théorique appuyé par une présentation Power Point et ponctué d’illustrations cliniques.

CLIENTÈLE : Cette formation s’adresse à tout psychothérapeute désireux de réfléchir aux liens entre corps et psychisme.

PRÉALABLE : Pratiquer la psychothérapie.

DURÉE DE LA FORMATION : 12 heures

ATTESTATION : Une attestation de participation qui tiendra compte des heures de présence sera remise à chacun des participants.

BIBLIOGRAPHIE 

ASSOUN, Paul-Laurent. (2004) : Corps et symptôme. Paris. Économica.

BIGRAS, J., CAZENAVE P., BESSIS, F. (1994) : À propos du cancer : la maladie du nourrisson dans l’adulte. In : Revue française de psychosomatique. No. 5. Paris. PUF.

BOUREAU, François (1986) : Contrôler votre douleur. Paris. Payot.

BRILLON, Monique (2006) : La pensée qui soigne. Montréal. Ed. de l’Homme.

(2009) : Les émotions au cœur de la santé. Montréal. Ed. de l’Homme.

BURLOUX, Gabriel. (2004) : Le corps et sa douleur. Paris. Dunod.

CABANE, Jean (2004) : Vivre fatigué. Regard d’un somaticien sur le problème de la fatigue chronique. In : Vivre fatigué. Revue française de psychosomatique. Numéro spécial. P. 9 à 13.

CÉLÉRIER, Marie-Claire. (2003) : Psychothérapie des troubles somatiques. Paris. Dunod

CORcOS, Maurice. (2003) : Psychopathologie de l’alexithymie. Paris. Dunod.

CROMBEZ, Jean-Charles. (2003) : La guérison en ECHO. Montréal. Ed. de l’Homme.

(2006) : La personne en ECHO. Montréal. Ed. de l’Homme.

(2007) : La méthode en ECHO. Montréal. Ed. de l’Homme 

CYRULNIK, Boris. (2006) : De chair et d’âme. Paris. Odile Jacob.

DAMASIO, Antonio (2001) : L’erreur de Descartes. Paris. Odile Jacob.

DEBRAY, Rosine. (2001) : Épitre à ceux qui somatisent. Paris. PUF.

DEBRAY, Rosine, DEJOURS, Christophe, FÉDIDA, Pierre. (2002) : Psychopathologie de l’expérience du corps. Paris. Dunod.

DEJOURS, Christophe. (1988) : Le corps entre biologie et psychanalyse. Paris. Payot.

(1989) : Recherches psychanalytiques sur le corps. Paris. Payot.

(1993.) : Le corps dans l’interprétation. In : Revue française de psychosomatique. No. 3. Paris. PUF. P.109 à 119.

(1995) : Doctrine et théorie en psychosomatique. In : Revue française de psychosomatique. No. 7, pp.59 à 80.

(2001) : Le corps d’abord. Paris. Payot. 

DONGIER, Maurice. (1971) : Névroses et troubles psychosomatiques. Bruxelles. C. Dessart.

DORTIER, Jean-François, et coll. (1999) : Le cerveau et la pensée. Auxerre. Ed. Sciences Humaines.

DOUCET, Caroline. (2000) : La psychosomatique. Théorie et clinique. Paris. Ed. Armand Colin.

DUMET, Nathalie. (2002) : Clinique des troubles psychosomatiques. Paris. Dunod.

EHRENBERG, Alain (1998) : La fatigue d’être soi. Paris. Odile Jacob.

FECTEAU, Danielle (2004) : L’effet placebo. Montréal, Ed. de l’Homme.

FERRAGUT, Éliane, et coll. (2004) : Émotion et mémoire : le corps et la souffrance. Paris. Masson.

FREUD, Sigmund et BREUER, Joseph (1895) : Études sur l’hystérie. Paris. PUF 2002.

GROOPMAN, Jerome (2004) : La force de l’espoir. Son rôle dans la guérison. Paris. J.C. Lattès.

LAMBRICHS, Louise L. (1998) : Le livre de Pierre. Psychisme et cancer. Paris. Ed. Seuil.

LeDoux, Joseph (2005) : Le cerveau des émotions. Paris, Ed. Odile Jacob

MacLEAN, Paul D., GUYOT, Roland. (1990) : Les trois cerveaux de l’homme. Paris. Robert Laffont.

MARTY, Pierre. (1958) : La relation objectale allergique. In » Revue française de psychanalyse. Tome XXII, no. 1. Janv. Fév.

(1979) : Mouvements individuels de vie et de mort. Paris. PBP.

(1988) : L’ordre psychosomatique. Paris. Payot.

(1990) : La psychosomatique de l’adulte. Paris. PUF. Coll. Que sais-je? No. 1850.

(1991) : Mentalisation et psychosomatique. Paris. Synthélabo. Coll. Les empêcheurs de tourner en rond. 

McDOUGALL, Joyce. (1989) : Théâtres du corps. Paris. Gallimard.

PARCHEMINEY, Georges. (2004) : Critique de la notion d’hystérie de conversion. In. Revue française de psychosomatique. No. 25.

PAUMELLE, Henri. (2001) : Le rôle du corps en psychothérapie. Paris. Dunod.

PEDINIELLI, J.N. (1987) Le travail de la maladie. In. Psychologie médicale. Vol. 19, no. 7. P.1049 à 1052.

Roques, Jacques (2004) : EMDR. Une révolution thérapeutique. Paris. Ed. Desclée de Brouwer, coll. La Méridienne.

SAMI-ALI. (1987) : Penser le somatique. Paris. Dunod.

(1998) : Le corps, l’espace et le temps. Paris. Dunod.

(2000) : L’impasse relationnelle. Temporalité et cancer. Paris. Dunod.

(2001) : Manuel des psychothérapies psychosomatiques. Paris. Dunod.

(2001) : L’impasse dans la psychose et l’allergie. Paris. Dunod 

SMADJA, Claude (2004) : La fatigue, symptôme de l’économie psychosomatique. In : Vivre fatigué. Revue française de psychosomatique. Numéro spécial. P. 15 à 22.

SZWEC, Gérard (2004) : L’épuisement activement recherché. In : Vivre fatigué. Revue française de psychosomatique. Numéro spécial. p. 81 à 89.

TADIÉ, Jean-Yves et Marc. (1999) : Le sens de la mémoire. Paris. Gallimard.

VILLEMAIN, Françoise. (1989) : Stress et immunologie. Paris. PUF. Coll. Nodules 

ZORN, Fritz. (1980) : Mars. Paris Gallimard


Lieu

Abbaye St-Benoît-du-Lac

**Notes importantes** : 

– Le coût de cet événement inclut les 12 heures de formation sur 3 jours, les 6 repas, l’hébergement pour 2 nuits à l’hôtellerie de l’Abbaye et les taxes

– Arrivée à l’Abbaye le vendredi 26 octobre, après le dîner, entre 13h30 et 15h00. Départ le dimanche à 13h00.

– Les chambres de l’hôtellerie comprennent un lit simple et un lavabo. Les douches et toilettes sont situées sur chaque étage.

– Les zones de silence doivent être respectées.
Google Maps